Baisse significative des dépréciations de goodwill du CAC 40 en 2019 annonce l’étude annuelle de Duff & Phelps, alors qu’une inversion de tendance est attendue en 2020

Les dépréciations d’écarts d’acquisition (goodwill) des sociétés du CAC 40 ont totalisé 3,9 milliards d’euros en 2019, en baisse de 60,4 % par rapport à 2018 ;

Le montant de goodwill comptabilisé par les 40 sociétés incluses dans le périmètre 2019 de l’étude est en croissance modérée de 4,4 % par rapport à 2018 ;

Les dépréciations se concentrent fortement sur 2 secteurs : énergie/électricité et banque/ assurance ;

En 2020, les indices de perte de valeur véhiculés par la crise sanitaire actuelle laissent présager que cette tendance baissière risque de s’inverser.

Paris – Duff & Phelps, premier fournisseur mondial de solutions en matière de gouvernance, de risque et de transparence, dévoile pour la 7ème année consécutive les résultats de son étude 2020 sur les dépréciations d’écarts d’acquisition (goodwill) enregistrées par les sociétés du CAC 40 en 2019.

Après la forte hausse observée par Duff & Phelps en 2018, le montant total des dépréciations de goodwill comptabilisées au cours de l’exercice 2019 s’élève à 3,9 milliards d’euros, en baisse de 60,4 % par rapport à 2018 où le montant des dépréciations avait été fortement affecté par une dépréciation constatée par une seule société pour un montant de 6,3 milliards d’euros. Parmi les 40 sociétés comprises dans l’indice au 31 décembre 2019, 18 sociétés ont enregistré une dépréciation, soit une société de plus qu’en 2018. 5 sociétés concentrent près de 90% du montant total, l’une d’entre elle ayant comptabilisé un montant supérieur à 1 milliard d’euros, représentant à elle seule 46 % du montant total des dépréciations de goodwill.

En parallèle, l’étude de Duff & Phelps relève que le montant de goodwill comptabilisé par les sociétés du CAC 40 a augmenté de 4,4 %, s'élevant à 395,6 milliards d’euros, contre 379,0 milliards d’euros au titre de l’exercice 2018.

Baisse significative des dépréciations de goodwill du CAC 40 en 2019

Carine Tourneur, Managing Director et Valuation Advisory Services France Leader au sein du bureau parisien de Duff & Phelps souligne : "En 2019, la croissance du montant total de goodwill au bilan des sociétés du CAC 40 reflète un dynamisme plus modéré pour les opérations d’acquisition, par comparaison à 2018 qui était, il est vrai, une année particulièrement active sur ce plan. Rapporté à cet indicateur, le montant des dépréciations représente à peine 1%, ce qui pouvait être interprété comme un signe de confiance des plus grandes sociétés françaises dans leurs performances futures, à la veille de l’annonce de la pandémie du Covid-19".

L’étude met également en exergue les secteurs les plus concernés par les dépréciations de goodwill, à savoir énergie/électricité (49,2 %), banque/assurance (36,7 %), hôtellerie (4,5 %) et BTP/génie civil/matériaux de construction (3,3 %) qui ensemble représentent 93,7 % du montant total. En y ajoutant le secteur chimie/santé/cosmétique (2,1 %), qui intègre le top 5 en remplacement des biens de consommation, cette part s’élève à 95,8 %.

Baisse significative des dépréciations de goodwill du CAC 40 en 2019

Carine Tourneur précise : "Il est plus que probable que la tendance observée en décembre 2019 s’inverse en 2020. Les effets de la crise sanitaire actuelle constituent, pour de nombreuses sociétés, des indices de perte de valeur qui les conduiront à effectuer des tests de dépréciation approfondis en fin d’année, voire en cours d’exercice". 

A propos de Duff & Phelps 
Duff & Phelps est le premier fournisseur mondial de solutions en matière de gouvernance, de risque et de transparence. Nous travaillons avec des clients de divers secteurs dans les domaines de l'évaluation, de la finance d'entreprise, des litiges et des enquêtes, de la cybersécurité, de la gestion des sinistres et de la conformité réglementaire. Avec Kroll, premier fournisseur mondial de solutions de gestion des risques, et Prime Clerk, leader en prestations de services complexes aux entreprises et en gestion des sinistres, notre firme compte près de 4 000 professionnels dans 25 pays à travers le monde. Pour plus d'informations, visitez le site www.duffandphelps.fr.

Contacts media France
Damien Piganiol
T +33 (0)6 46 45 21 23
[email protected]

Etienne Brunot
T +33 (0)6 60 04 07 60
[email protected]



Note méthodologique 
L’étude de Duff & Phelps porte sur l’analyse des états financiers des sociétés composant l’indice du CAC 40 au 31 décembre de chaque année. Plus spécifiquement, l’étude 2020 porte sur l’analyse de l’évolution des montants de dépréciation de goodwill au 31 décembre 2019 comparés à un périmètre 2018 Pro Forma incluant les sociétés composant l’indice au 31 décembre 2019. Afin d’analyser les tendances à données comparables, l’étude prend ainsi en compte l’évolution de l’indice CAC 40, à savoir pour 2019 la sortie Valeo, ainsi que l’entrée de Thalès. Les données historiques 2018 comprennent les retraitements réalisés postérieurement à la clôture. 
Pour les sociétés Pernod-Ricard (clôture au 30 juin) et Sodexo (clôture au 31 août), l’analyse du goodwill s’est fondée sur les données à la date de la dernière clôture annuelle disponible.

2020-09-11T00:00:00.0000000 0001-01-01T00:00:00.0000000 /a-propos/actualites/baisse-significative-des-depreciations-de-goodwill-du-cac-40-en-2019 /-/media/dp-france/images/news/featured-images/baisse-significative-des-depreciations-de-goodwill-du-cac-40-en-2019.jpg news {EDC8567A-EA79-4B7E-B93F-DE1363B9F045}

Services connexes

Evaluation

Conseil en évaluation financière à finalité comptable, fiscale, transactionnelle et juridique.

Evaluation

Actualités